dimanche, février 19, 2006

Des partenaires Financiers

* GOUVERNEMENT (à travers différents projets avec)
- le ministère de la Santé Publique,
- le ministère des Mines, de l'Hydraulique, de l'Energie,
- le ministère des Travaux Publics et des Transports,
- le ministère chargé des relations avec les Institutions,
- le ministère de la famille, de la protection sociale et de la solidarité,

* AGeFIB, Agence de Financement des Initiatives à la Base,
* UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population,
* Fondation de France,
* Catholic Relieves Services,
* A.F.I. une Ong allemande et le (DFR),
* Les Trois Rois (Eglise Catholique Allemande),
* Zonta Club (Suisse),
* ARCOPAD/ CRDI-Canada,
* Etc.

Des partenaires techniques

- Le Pont (Ong Togolaise),
- CePEPE, Centre de Perfectionnement pour les Petites et Moyennes Entreprises,
- Direction de l'Hydraulique,
- Unicef,
- Ministère du Plan,
- BECEAO, Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest,
- Unfpa,
- Consortium Alafia, regroupement des Ong de micro finance,
- Cellule PAN, cellule nationale de Promotion Alimentaire,
- DANA, Direction de l'Alimentation et de Nutrition Appliquée,
- Inadès Formation, structure religieuse basée en Côte d'Ivoire,

Les réalisations

Les acquis de l'ONG sont :

Une clinique de Planning Familial à Dassa, une autre à Bohicon,
Un Centre de Récupération et d'Education Nutritionnelle (cren),
8 Unités Villageoises de Santé (uvs) et des antennes par département,
Un véhicule et 15 motos dames,
Un domaine de 05 hectares,
Une équipe formée et expérimentée.

Les Projets exécutés ou en exécution

Depuis sa création, l'ong Survie a mis en œuvre plusieurs projets pour le compte du Gouvernement et des partenaires au développement du Bénin.

  • Projet Information Education et Communication pour une maternité sans risque, (avec le Ministère de la santé Publique)
  • Projet de micros-crédits aux femmes (fondation de France et Africare)
  • Projet d'assistance au développement du secteur en eau potable et de l'assainissement en milieu rural (Padear et Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique)
  • Projet Santé de la reproduction et Planification familiale (Fonds des Nations Unies pour la Population)
  • Projet de Recherche et d'Actions formatives dans le cadre de la lutte contre la malnutrition des enfants de 0 à 3 ans et des femmes enceintes ou allaitantes (CRDI du Canada)
  • Construction d'un Centre de Récupération et d'Education Nutritionnelle (Eglise Catholique Allemande)
  • Construction d'une Clinique de planification familiale à Dassa (Association Internationale pour la Planification Internationale)
  • Projet de prévention du VIH/SIDA au Bénin (Africare/bhapp),
  • Projet de lutte contre le trafic des enfants (Ministère du Plan/AGeFIB)
  • Projet de vulgarisation des droits de l'enfant (Fonds propres)
  • Projet de vulgarisation de la Convention relative à toutes les formes de discriminations à l'égard des femmes (Fonds propres)

Cibles visées

Deux cibles intéressent l'Ong SURVIE :

les femmes et les enfants.

Cependant, les communautés dans leur ensemble bénéficient des prestations de l'ONG.

Missions et domaines d'activités

  • Mission :
A sa création, les membres fondateurs ont assigné comme mission première à l'ong de : « Contribuer à la réduction substantielle, à défaut de son éradication pure et simple, du taux de mortalité maternelle et infantile, du taux de la pauvreté et des inégalités sociales entre hommes et femmes au Bénin et ailleurs éventuellement » .
  • Domaines d’activités :
L'ong a élaboré trois principaux programmes qui constituent le cadre de référence de ses différentes actions.
- Programme santé et nutrition,
- Programme micro-finance,
- Programme démocratie et droits de la personne humaine.


Au fil des années, l'ong est souvent sollicitée par l'Etat béninois pour des actions d'intermédiation sociale dans tous les secteurs de développement, notamment dans sa politique d'adduction d'eau villageoise et d'assainissement, d'Information, d'Education et de Communication (iec) en santé, dans le domaine de la réhabilitation d'infrastructures socio-communautaires, dans la protection de l'environnement et dans le renforcement des capacités des élus locaux, des comités de gestion des Centres de Santé, etc.

vendredi, février 17, 2006

Organisation de l'ONG Survie

SURVIE est gérée par 4 grands organes :

- une Assemblée Générale, instance suprême de décisionfaite de 3.041 membres en décembre 2003, dont près de 95% sont des femmes. Ses sessions ordinaires qui se tiennent chaque trois ans regroupent les délégués régionaux et les sympathisants.

- un Conseil d'Administration (CA) composé de 09 membres dont 07 femmes et 02 hommes, est toujours présidé par une femme. Il reçoit pouvoir et mandat de l'AG pour gérer l'Ong entre deux sessions ordinaires de l'AG. Il se réuni deux fois par an en sessions ordinaires, le premier en janvier pour voter le budget et le second en novembre pour contrôler son exécution.

- un Commissariat aux Comptes (CC) composé de 2 commissaires aux comptes. Il est l'organe de contrôle de l'Ong et reçoit mandat de l'AG à qui il rend compte de ses observations. Un audit externe des comptes de l'Ong est réalisé par un cabinet d'expertise comptable à la demande de l'un de ses organes.

- une Direction Exécutive composée d'un personnel administratif permanent et d'un personnel contractuel sur des projets appelé personnel de terrain. Elle compte à la date d'aujourd'hui 23 personnes dont 09 hommes et 14 femmes, et est dirigée par un Directeur Exécutif qui s'appuie dans sa fonction sur un Coordonnateur Principal et un Chef des Services Administratifs et Financiers.

La création de Survie


SURVIE est une association créée à la suite de la tragique disparition de dame BAYI, disparition survenue après plus de 72 heures de travail infructueux d'accouchement dans un village dénommé Agawo dans la Commune da Dassa-Zoumé. Cette femme était à son 6ème accouchement à la maison, en l'absence d'agent de Santé ou d'accoucheuse traditionnelle.

Le couple témoin oculaire de cette tragédie, profondément touché, avait pris l'engagement de lutter par tous les moyens pour sauver la vie d'une femme qui veut donner naissance à une vie humaine.

Suite à ces faits, des séances de sensibilisation ont été mises en oeuvre pour encourager les femmes à faire suivre leurs grossesses dans un Centre de Santé jusqu'à l'accouchement.

Avec le temps, le groupe constitué autour de l'idée a reçu l'appui et les conseils du chef de bureau de l'UNICEF au Bénin et du représentant de l'OMS au Bénin, pour se constituer en association.

Le congrès constitutif qui s'est tenu le 08 mars 1989 a vu naître une ONG qui prendra la dénomination de SURVIE DE LA MERE ET DE L'ENFANT, ou "SURVIE" en abrégé.

SURVIE est donc une association à but non lucratif régie par la loi de 1901. Par conséquent, elle n'est d'aucune obédience politique ni confessionnelle.


Siege de l'ONGD a Dassa-Zoume


ONG Survie Posted by Picasa

EDITO du directeur executif

Malgré les remarquables progrès engendrés par la science dans le domaine de la santé depuis plusieurs décennies,
Malgré les innombrables professions de foi faites par les hommes politiques à divers niveaux pour promouvoir le bien-être pour tous, et ceci à travers tout le Continent Africain,
Malgré le grand déséquilibre social que crée, dans les familles et sociétés africaines, la disparition tragique de femmes de leurs foyers, des milliers de femmes continuent de perdre leur vie en voulant donner la vie, c'est à dire à l'occasion de leurs maternités.

Bien que numériquement plus importante dans toutes les sociétés africaines, la femme est soit absente, soit sous-représentée au cours des grands débats de développement, alors qu'il est souvent dit à juste titre que "l'union fait la force ". C'est une honte pour l'humanité.

Il en est de même pour des milliers d'enfants qui, bien que n'ayant pas demandé à naître, vivent au mieux sous des ponts, dans les marchés ou au pire des cas, sont en perpétuels conflits avec la loi ou au front pour participer à des guerres fratricides.

L'ong survie, qui se veut un creuset de réflexion et d'actions, invite toutes les personnes éprises de paix et de justice sociale, à se joindre à elle pour un recentrage des politiques de développement axées sur l'objectivité, l'équité et l’égalité entre les sexes, mais aussi et surtout, pour dire haut et fort NON.
- NON à la mortalité maternelle et infantile,
- NON aux IST et VIH/SIDA,
- NON aux enfants de la rue et,
- NON à toutes formes de discrimination à l'endroit des femmes et des enfants.
- NON, NON et NON. Plus jamais la mort d’une femme à cause de la maternité, mission DIVINE, donc sacrée!


Bernard GNANTONNOU,Directeur Exécutif